Savoirs

.Gauchers_droitiers

Plus importante disparité entre droitiers et gauchers, leur composition cérébrale. Le cerveau est ainsi fait : chaque partie héberge un certain nombre de fonctions plus ou moins importantes : c’est la latéralisation. Chez les droitiers, ce phénomène entraîne un stockage des plus importantes fonctions dans l’hémisphère gauche quand le cerveau des gauchers héberge ces fonctions dans son hémisphère droit. Ajoutons également que le fait d’être gaucher serait pour beaucoup imputable à la génétique.

 

Cerveau

 

Le corps calleux est la partie du cerveau qui fait la liaison entre les deux hémisphères cérébraux et permet aux informations de transiter entre ces deux parties. Mais en raison de la constitution classique des humains, qui sont le plus souvent droitiers, les gauchers doivent faire transiter davantage d’informations entre les deux parties de leur cerveau pour pallier leur différence. Leur corps calleux serait ainsi plus développé.

 

Cerveau2 1

.Comment le cerveau refuse de changer d'opinion politique


Une étude de l’Institut du cerveau et créativité de l’université de Californie du Sud (Los Angeles) publiée dans Nature, l’affirme : le cerveau s'accroche à ses croyances politiques contre vents et marées ! Pour démontrer cela, 40 participants américains entre 18 et 39 ans, se décrivant eux-mêmes comme « libéraux » ayant « des opinions politiques solides », ont été soumis à un questionnaire où ils devaient évaluer la force de leurs opinions politiques telles que « l’avortement devrait être légal » ou « les impôts pour les riches devraient être augmentés » sur une échelle de 1 (faible) à 7 points (fort).

Cerveau et politique

En jaune / rouge, les zones cérébrales activées lorsque l'on défend ses opinions politiques.

Puis les volontaires sont installés dans un appareil d’imagerie de résonance magnétique (IRM) qui va prendre des clichés de leur cerveau en fonctionnement alors qu’on les soumet à un petit jeu sournois. On leur projette, pendant 10 secondes, une des opinions politiques à laquelle ils ont adhéré totalement (entre 6 et 7 points). Puis s’affichent successivement, pendant 10 secondes également, cinq arguments provocants qui contrent l’opinion de départ, quitte à être mensongers. Par exemple, après l’opinion  « Les Etats Unis devraient réduire leurs dépenses militaires » s’affiche l’argument « La Russie possède près de deux fois plus d’armes nucléaires actives que les Etats-Unis » (ce qui est faux, Ndlr). A la fin de la session, l’opinion politique initiale réapparait et le participant doit de nouveau l’évaluer en faisant varier le curseur de 1 à 7. L'opération est répétée avec huit opinions politiques différentes. Mais aussi avec des allégations n'ayant rien à voir avec le champ politique telles que « Les multivitamines quotidiennes sont bonnes pour la santé » ou « Thomas Edison a inventé l’ampoule ». Soumises elles aussi à des arguments contraires.  

Nous pensons que les croyances politiques sont liées à l'identité.

Après analyses des résultats, le bilan est sans appel : le cerveau défend ses opinions politiques bec et ongles ! Après la lecture des contre-arguments, les opinions politiques perdent en moyenne 0,31 point de confiance, alors que les opinions non politiques perdent quatre fois plus. Pourquoi ? "Nous pensons que les croyances politiques sont liées à l'identité", commente Jonas Kaplan, auteur principale de l'étude, professeur adjoint de recherche de psychologie à l'Institut de cerveau et de créativité. Cette explication, ils l'ont trouvée dans les images cérébrales. Lorsque le volontaire lit un argument politique contraire à son opinion, cela génère chez lui l’activation de ce qu’on appelle le « réseau cérébral du mode par défaut » - qui comprend entre autres le précunéus, le cortex cingulaire postérieur et le cortex medium préfrontal - un réseau impliqué dans l'introspection, l’identité et le soi.

Un réseau qui s'active dans une autre situation. "Sam Harris et moi avons précédemment fait une étude sur la base neurale de la croyance religieuse, poursuit Jonas Kaplan. Dans cette étude, nous avons constaté que lorsque les gens évaluaient les déclarations religieuses par rapport aux déclarations non religieuses, il y avait une activité accrue de deux zones du réseau cérébral, mode par défaut, activé lors de l'étude sur les opinions politiques."   

Un véritable système de riposte cérébral

Ce n'est pas tout. Lorsqu'on entend un argument qui va à l'encontre de ses croyances politiques, un véritable système de riposte cérébral se met en place. Les chercheurs ont, en effet, révélé l’activation de structures comme l’amygdale cérébrale (impliqué dans la peur face à la menace), le cortex insulaire et d’autres structures liées à la régulation des émotions. La mémoire aussi est activée, à la recherche de la contre-attaque. 

Au final, "les croyances politiques sont comme les croyances religieuses, dans le sens où elles font toutes deux parties de qui vous êtes et importantes pour le cercle social auquel vous appartenez", souligne Jonas Kaplan. "Pour envisager un autre point de vue, vous devriez envisager une autre version de vous-même." Très difficile donc. De quoi expliquer peut-être pourquoi les militants pour un parti demeurent souvent aveugles et sourds aux arguments des autres bords. Est-ce à dire que les  débats politiques sont inutiles puisque chacun campe sur ses positions ?  "Notre étude a en effet été motivée par le fait qu'il semblait rare de voir quelqu'un changer son opinion sur un sujet important dans le débat public", admet Jonas Kaplan. "Mais notre espoir est que si nous comprenons ce qui nous rend si résistants, nous pourrons utiliser cette information pour trouver des moyens de garder une flexibilité cognitive."

Un vœu pieu pour 2017 ? 

En attendant, la prochaine étape pour l'équipe californienne est de faire passer le même test à des personnes ayant d'autres opinions politiques, notamment bien sûr, des Républicains. 

.Mars

Alors qu'elle n'était âgée que d'un milliard d'années, Mars aurait basculé de 20 à 25 degrés de latitude (sur un axe Nord / Sud donc). A titre de comparaison, si le phénomène intervenait sur Terre, Paris se retrouverait du jour au lendemain au niveau des tropiques. Pour Mars, le déplacement équivaut à plus de 1400 km.

Ce sont la croûte et le manteau de Mars qui ont ainsi basculé autour du noyau de la planète, mais cela n'a rien à voir avec une inversion quelconque des pôles magnétiques ou la modification de l'axe de rotation. La cause de ce changement se trouve dans un déséquilibre créé par la formation du dôme Tharsis, un point chaud qui a accumulé de la masse pendant des centaines de millions d'années et a formé une excroissance de 5000 km de diamètre pour 12 km d'épaisseur.

 

Mars

On estime que la masse de Tharsis était équivalente à 1/70e de celui de la Lune, et qu'il a donc entrainé avec lui un déséquilibre gravitationnel impliquant un basculement de la couche supérieure de la planète et de son manteau.

Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion en reprenant nombre d'analyses climatiques de Mars avec la configuration qui était celle de la planète avec le basculement. Actuellement, la présence de glaces souterraines repérées à certains endroits de la planète restait inexpliquée, tout comme la formation de rivières asséchées... En basculant de nouveau la planète sur son axe original, les théories reprennent un sens : les pôles glacés reprennent leur place, tout comme les zones autrefois humides localisées autour de l'ancien équateur.

Maintenant que le phénomène a été établi, les chercheurs vont tenter de définir si l'événement a pu participer ou non à la disparition de l'atmosphère martienne ou de son champ magnétique.

.Le mystère de la matière noire

Nous pensons communément que l'Univers entier est fait d'atomes.

Or, l'Univers est essentiellement composé de deux matières différentes, inconnues et non comprises.

C'est une immense révolution scientifique qui s'annonce, à l'égal de la révolution copernicienne.

La matière noire crée la gravité supplémentaire pour maintenir l'ensemble.

Comment détecter une matière invisible, inconnue et très lourde? Par la réaction que la gravitation a sur son environnement. En observant les courbures des arcs lumineux transmis par les étoiles, on arrive à déterminer la place de la matière noire autour des galaxies.La lumière est courbée par les obstacles de matière noire qu'elle a la force de contourner.

Matiere noire

Représentation de la place occupée par la matière noire dans l'Univers.

 

Nous n'étudions donc actuellement qu'une infime partie de l'Univers. Nous ignorons la nature de l'essentiel de l'Univers; On en sait moins qu'on le croyait.

 

Les atomes pourraient être comparés à un fin glaçage sur la matière noire.

L'Univers, 380 000 ans après le Big Bang, était opaque. Puis il s'est dilaté, ce qui a permis aux particules de lumière de s'y répandre.

La force de gravité de la matière noire attire les radiations et les atomes. La matière noire est le squelette autour duquel les atomes de matière ordinaire s'agglomèrent pour former une galaxie.

La matière noire est l'architecture de notre Univers, la matière cachée qui le sculpte.

L'existence de l'atome est mentionnée par les Grecs il y a 2500 ans. Elle est prouvée seulement au début du 20ème siècle. Il y a un couplage entre l'infiniment petit (les particules) et l'infiniment grand (la cosmologie).

Un autre mystère de taille existe : l'énergie noire. Elle représente trois quarts de la force de l'Univers et le pousse à se disloquer. L'Univers accélère son expansion grâce à elle, alors que la gravitation de la matière noire devrait la ralentir. Il y a une véritable bataille cosmique entre la force de l'énergie noire et la gravitation de la matière noire.

La gravitation de Newton et la relativité générale d'Einstein sont donc maintenant incapables de nous expliquer la totalité de l'univers.

Composition 1

Composition de l'Univers aujourd'hui.

.Cerveaux

Cerveaux

Simulation des connexions neuronales dans le cerveau d'un homme et d'une femme adultes.

.Le cerveau

Le cerveau

 

Cerveau1

1. Les hémisphères cérébraux

Votre cerveau possède deux hémisphères cérébraux : droit et gauche. Ils sont connectés par une commissure transversale — le corps calleux — qui permet l’échange d’informations entre les deux hémisphères.

Vous avez sûrement déjà entendu cette phrase : « le cerveau droit est créatif et le cerveau gauche rationnel. » Ce n’est qu’en partie vrai…

Votre hémisphère droit traite globalement les informations de manière globale, synthétique et spatiale, tandis que votre hémisphère gauche traite généralement les informations de manière analytique, verbale et successive.

Ainsi, un musicien entraîné utilisera son cerveau gauche car il repérera les différentes successions de notes et sera capable de les analyser ; à la différence du novice qui n’en saisira que la globalité avec son cerveau droit.

Cependant, le fonctionnement n’est pas aussi simple. Ce qu’il faut surtout retenir c’est que vos hémisphères œuvrent ensemble et non pas indépendamment.

Si vous ne le saviez pas, sachez que la partie droite de votre cerveau commande la partie gauche de votre corps et la partie gauche de votre cerveau commande la partie droite de votre corps.

Notons que vous n’avez qu’un seul cerveau. Parler de « cerveau droit » et de « cerveau gauche » est donc un abus de langage.
 

2. Les lobes cérébraux

Votre cerveau est composé de 4 lobes cérébraux par hémisphère ; ils sont interdépendants. Ce sont des structures dites « corticales », car elles correspondent à une zone de départ et d’arrivée de fibres nerveuses motrices ou sensitives du cortex cérébral. « Cortical » signifie faisant partie du cortex cérébral.

 

Cerveau2

les-lobes-cérébraux
Le lobe frontal

Votre lobe frontal — au niveau de votre front — est plus développé chez l’Homme que chez les autres espèces, il commande les mouvements volontaires, le langage, la conscience de soi, la volonté, la résolution de problèmes et la planification.
 

Le lobe temporal

Votre lobe temporal — au niveau de vos tempes — commande votre audition, le sens des mots et votre mémoire (majoritairement visuelle pour le lobe de l’hémisphère droit et auditive pour le lobe gauche).
 

Le lobe occipital

Votre lobe occipital — dernière votre tête — commande votre vision, la reconnaissance des formes, des couleurs et des autres signaux visuels.
 

Le lobe pariétal

Votre lobe pariétal — sur le sommet de votre crâne — commande le langage, le calcul et le traitement des informations sensorielles.

.Une larme au microscope

Larme

Date de dernière mise à jour : 23/12/2017