.Le square Maurice Gardette

Le square Maurice Gardette situé rue Lacharrière est d’une superficie de 9 443 m2  ; Le jardin a succédé en 1872 aux anciens abattoirs de Ménilmontant, construits de 1811 à 1815 à l'initiative de Napoléon 1er, puis  remplacé par les abattoirs de la Villette  eux même détruits en 1974.

Vous y découvrirez un charmant kiosque à musique (1899), mais surtout de très beaux massifs de plantes vivaces, comme des roses trémières, des asters, des iris ou des cœurs de Marie qui s’épanouissent aux pieds d’une multitude d’arbres d’essences différentes : orme de Sibérie, orme champêtre, érable sycomore savonnier de Chine, marronnier d’Inde, arbre à soie, bouleau verruqueux, catalpa, arbre aux pochettes, fontanesia, copalme d’Amérique, magnolia, oranger des Osages, arbre aux quarante écus, pin noir, séquoia géant…

Parmieux se distinguent un remarquable plaqueminier (Dyospiros lotus), un tulipier de Virginie (Lyriodendron tulipifera) et trois noisetiers de Byzance (Corylus colurna). L’un d’eux, planté en 1879, atteint 20 mètres de haut et 2,10 mètres de circonférence. Ils ressemblent aux noisetiers classiques, mais leur hauteur en fait des arbres majestueux. Leurs chatons jaunes tombent en cascade dès le mois de janvier, mais il faut attendre le mois de septembre pour savourer ses noisettes. Un savonnier de Chine (Koelreuteria paniculata), planté en 1935, déploie son ample ramure de 16 mètres de haut non loin de là.

Dénommé anciennement square Parmentier, en l'honneur de l'introducteur en France de la pomme de terre, il a pris après la dernière guerre le nom de Maurice Gardette, ancien Conseiller Municipal du quartier, membre du Parti Communiste, fusillé en 1941

Il comporte une statue en bronze "Le Botteleur" de Jacques Perrin (1891) et le kiosque à musique datant de 1899.

 

Smg

 
 

.Le square Jules Verne

Ce jardin est un véritable poumon vert dans ce quartier densément construit. C’est aussi l’un des rares espaces verts.

Son tracé orthogonal s’inscrit parfaitement dans la configuration du quartier. Il répond aux besoins des habitants en offrant des aires de jeux pour les enfants jusqu'à 10 ans, ainsi qu’une aire de repos et de détente.

La grande allée, qui part de l’entrée située rue de l’Orillon, permet de découvrir les différents espaces, rythmés par les carrés expérimentaux, les alignements de poiriers d’ornement aux belles floraisons printanières, ou de frênes au feuillage dense disposés le long du passage Piver. Une couronne d’arbustes au feuillage persistant isole le jardin de la rue. Les couleurs des lilas, des hortensias et des céanothes bleus s’en détachent, s’harmonisant ou s’opposant selon les saisons.

Le bâtiment du 19 bis, rue de l’Orillon, appelé "Pavillon à la Clé", autrefois dévolu à des activités artisanales de serrurerie, a été rénové et comporte un espace pour les agents de la surveillance spécialisée, les jardiniers, un relais bébé, ainsi que des toilettes publiques.

Un projet pédagogique mené par des associations et initié au moment de la création du jardin, se poursuit avec les écoles, les enfants et les habitants. Les carrés floraux peuvent être traversés pour faciliter l’observation. Ces parcelles sont plantées et entretenues dans un esprit écologique.

© Mairie de Paris

 

Sjv

 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire